New York


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Des racines... [réservé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Lucian Fulmun

avatar

Nombre de messages : 48
Gang / Emploi : artisant
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Des racines... [réservé]   Mer 26 Avr - 10:09

Cela faisait désormais quelques jours que Sonja et Lucian étaient arrivés à New York, après un vol direct depuis Berlin. Son amante était partie chercher des papiers peints lui plaisant pour décorer leur appartement, et lui était partit à la conquète de la ville, ce qui en d'autre therme signifiait rechercher un travail.

Après avoir arpenté en vain une bonne dizaine d'avenues, il dut se rendre à l'évidence : il aurait plus de mal que prévu à trouver quelque chose d'interessant. New York était une ville, on ne cherchait donc pas a employer un agriculteur, ni un vigneron, ni un éleveur. Ses connaissances parfaites des espèces animales et végétales ne lui étaient d'aucune aide. Parfois les employeurs étaient interessés par le fait qu'ils parle à la perfection l'Anglais et le Français, mais étaient rapidement déçu lorsqu'ils se rendaient compte que son vocabulaire n'était nullement riche sortit des produits utilisés à la campagne.

Il devrait donc se résoudre au même type de travaux rébarbatifs qu'il avait occupé à Berlin pour gagner son pain : arrière magazin, usine ou tout autre métier du même genre don personne ne voulait. Rien qu'à l'idée de se retrouver enfermé dans une pièce à ranger des aliments par ordre de date, il fut saisit d'une crise de claustrophobie. Lui qui était habitué à travailler en plein air dans les vastes campagnes Françaises...
Son malaise ne s'était pas arrangé en sortant dans la rue, ou il s'était retrouvé misérable humain entre ces centaines de passants. Ayant vécu toute sa vie dans un village qui contenait en tout et pour tout 500 vache et 50 habitants, il s'était sentit pris de vertige.

Renonçant à marcher plus longtemps dans cet endroit, il avait pris la direction de liberty Island, poussé par un instinct. Arrivé aux pieds de l'imense statue, cela lui traversa l'esprit. La statue de la liberté, cadeau de la France aux Etats Unis. Comme lui, étrangère à ce pays dont elle était désormais le symbole. Pourtant, elle se dressait de toute sa fierté, étendant une torche au bout de son bras.


"N'est tu pas lasse de voir cette ville sous tes yeux ?"

Demanda t il à voix basse en Français.


[je ferai mieux au prochaine message, moi non plus je n'ai pas le don pour commencer les sujets Wink]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandra Kournikov

avatar

Nombre de messages : 505
Gang / Emploi : Mafia/ Parrainne pour la mafia et Criminologue Experte pour le NYPD
Date d'inscription : 28/12/2005

MessageSujet: Re: Des racines... [réservé]   Mer 26 Avr - 18:53

Alex était sortit a l’extérieur pour faire sont jogging de un parce que elle en avais envie et de deux parce que sa l’aidait a la défrustrer. Ouais quand la pression devenait trop grande elle frustrait. Et elle frustrer n’était jamais bien beaux. Ouais a vrai dire des que elle entrait en crise de colère c’était jamais bien beaux donc on voyait le portrait. Bon cela n’expliquait pas le pourquoi du comment que elle avais aboutit ici.

Hum sont voyage avait commencer se matin avec les déboire habituel du couple d’amoureux transit que faisait Zo et Dan et qui a chaque fois elle entendait parler de leur problème. Oui se matin c’était le blondinet au humeur sautillante qui était venue lui parler. Non mais elle n’était pas psychologue mais criminologue. Il y avait une différence non?

Ensuite alors que elle tentait de lire un magasine voila que le fantôme de l’opéra alias l’oncle de Zo aboutissait avec Zo évanouie dans c’est bras… et qu’il accusait le coup sur Danyel… Non mais la elle ne voulais pas défendre Dan mais c’était pas sa faute si toute c’est chose était arriver. Finalement après avoir eu une bonne discutions avec Sont cousin elle avais eu besoin de se dérager. Et le Jogging était tout invitant a se moment de la journée.

C’était donc ainsi que après c’être vêtu en vêtement de sport et avoir attacher sa couette elle était partit au pas de course pour aller courir un peut. Au bout de trente minute elle en avait eu assez et avait décider de s’arrêter un peut pour regarder les parage. Tient elle était devant liberty Island C’était peut être la chance de fais du SOCIALE! Ou juste de relaxer qui le savait? Pas elle du moins. Bon elle allât s’accoter pour regarder la statut en laissant le vent la rafraîchir. On avais beau dire que il ne faisait pas si chaud en se temps de l’année mais la température était certainement plus clémente que chez elle.

« Mouais décidément les problème prolifère dans cette ville de criminelle. » se dit-elle plus a elle-même que pour n’importe qui d’autre mais du départ on pouvais remarquer sont accent De l’Europe du nord. Bon il était un peut américaniser mais pas tellement elle avais bien pris soin de ne pas perdre sont accent adorer. Et qui plus est c’était beau d’où elle venait mais bon avec des parents étouffant, des fils a papa toujours coller a c’est basque elle avait eu besoin d’air et New York était parfais pour cela. Et pourquoi dire cette ville de criminelle… bah tout simplement parce que depuis que elle était ici elle était de une criminelle elle-même mais aussi seulement entourer de criminelle… Même les foutu policier était des criminelle avec leur technique d’interrogation, d’arrestation et de travail en général. Elle en savais quelque chose elle travaillait aussi avec eu l’ironie du sort… tu es la chef d’un des plus grand réseau de criminel et tu travail pour la police ouais okey on pouvais sérieusement se poser des question. Enfin tout se comprenait dans sa tête mais pour les autres se serait sûrement difficile.

(Pas grave le post ma inspirer c'est tout se qui compte non? a moin que je me sois gourrer... de toute c'est pas moi qui a wirer la switch(y'a pas grand chose a comprendre la)...)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucian Fulmun

avatar

Nombre de messages : 48
Gang / Emploi : artisant
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Des racines... [réservé]   Jeu 27 Avr - 1:15

Une phrase lancée en anglais dans un accent qu'il ne reconnu pas sortit Lucian desa contemplation pour ce qu'il y avait de plus français à part lui même dans cette capitale du monde. Il détourna avec quelque réticence son regard de l'immense statue de cuivre oxydé et chercha du regard l'auteur des paroles qu'il avait entendues à l'instant. La seule personne se tenant assez proche de lui pour pouvoir en être l'auteur était une jeune femme en tenue de sport, ses cheveux chataîns rattachés en queue de cheval sur sa nuque. Une jolie fille, qui devait probablement avoir la vingtaine ou légèrement plus. Sa silouhette rappelait les manequins qu'il était donné de voir sur les premières pages d'un magazine féminin.

Ville criminelle... New York. Lorqu'il était enfant, cette ville n'avait pas du tout cette connotation négative. Aux yeux des Français, il s'agitait de la capitale d'un monde, celui de la justice. Ses grands parents, qui avaient vécu la deuxième guerre mondiale, répétaient sans cesse que les Américain étaient leurs sauveurs et que les Européens leur devaient beaucoup dans la libération de leur contrée. Puis, au début des années 2000, les Etats Unis devinrent un monde que l'ont critiqué, un pays dirigé par un illuminé qui ne voyait que son interêt personnel lorsqu'il arborait le masque de la liberté pour étendre son emprise sur le monde. A présent, Capitale sombre de ce royaume déchu, New York symbolisait à la fois le pouvoir et la richesse des quartiers aisés, mais le malaise et le crime dans les ghettos.

Ce n'était pas ces changements de perception succesifs qui avaient poussé Lucian à venir ici ou à en fuir. Sonja et lui n'avaient qu'une idée en tête : fuir l'Europe, l'Allemagne, ce pays ou le passé les étouffait. L'un comme l'autre avaient décidé de se réfugier en Amérique du nord. N'étant pas très cultivé d'un niveau géographique, le Français avait tout bonnement choisit le nom qui lui semblait le plus famillier. De plus, n'étais ce pas évident que les offres de travail étaient plus importantes dans une capitale que partout ailleurs ?

Il en revint à la jeune femme qui avait fait la remarque sur les problèmes proliférant dans cette grande ville. Elle n'avait pas l'air d'une touriste, on pouvait donc supposer qu'elle vivait ici depuis quelques temps. Elle devait savoir de quoi elle parlait en disant cela, et cela ne le rassura pas vraiment sur son avenir dans cette capitale bondée de monde.

Il lui aurait bien demandé, pour satisfaire sa curieusité, ce qui lui faisait dire cela, cependant sa réserve naturelle l'en empêcha. Il avait peur de faire irruption dans les pensées des autres, leur parler dans un moment ou la personne ne désirait autre chose que d'être seule, mais il y avait probablement un moyen plus subtile de savoir ce a quoi elle faisait allusion.


"Les grandes villes sembles toujours inquétantes, surtout pour un étranger."

Tenta t il en anglais à l'intention de la fille qui devait aussi venir d'Europe. A son accent, on aurait juré qu'il avait passé toute sa vie en angleterre, et qu'il y était né. Les sonorités de sa voix bien différente de l'accentuation New Yorkaise et Américaine trahissant ses origines Européennes.


[ouai c'est l'important ! Sinon heureusement qu'il n'y avait rien a comprendre parce que... j'ai rien comprit ! Pourtant je parle aussi bien anglais que Français mais le Franglais... Oo Razz]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandra Kournikov

avatar

Nombre de messages : 505
Gang / Emploi : Mafia/ Parrainne pour la mafia et Criminologue Experte pour le NYPD
Date d'inscription : 28/12/2005

MessageSujet: Re: Des racines... [réservé]   Jeu 27 Avr - 8:49

(Ho en voilà une qui sais c’est quoi le franglais… Nice je vais tenter de faire un peut mieux mais je promet rien)

Alex restait dans c’est penser comme d’habitude quand elle tentait de défouler quoique sont humeur était un peut revenue a la normal. Mais avait-elle une véritable humeur? Nan car elle était reconnue pour toujours changer d’humeur en un semblant de minute. Un peu comme sa gentillesse sélective qui pouvais vous impressionner parfois. Surtout quand on ne la connaissait pas.

"Les grandes villes sembles toujours inquétantes, surtout pour un étranger." Alex sursautât un moment pas trop certain d’avoir bien entendu. Mais non elle avais bien entendu une personne lui parler. Non vraiment il lui faudrait être devenu folle pour entendre des voix et se n’était toujours pas le cas. Du moins elle me le savais pas si elle l’était devenu. Mais bon en tournant la tête elle pus apercevoir qu’il y avais bien quelqu’un qui lui avais parler. Elle se décidât a répondre a l’homme. Car oui c’était bien un homme. « Hum non elle ne sont pas inquiétante du moins les autre mais celle-ci peut l’être. Il est d’ailleurs devenue rare de voir des gens normal ici. Soit ils tente de faire régner leur loi ou tente de faire régner les loi du pays… Si vous voyez se que je veux dire. Soit les gens sont des criminelle ou bien il sont de la police. » Elle fit un grand sourire. «mais je devine que vous êtes nouveau dans la ville. Si je ne me trompe pas.»

Bah ouais il lui arrivait d’être gentille. Très rarement mais la elle avais décider de l’être c’était mieux que rien non? Elle pris aussi la peine d’observer un peut l’homme qui semblais plutôt différent des Américain normaux. Enfin déjà l’accent avec lequel il parlais lui disait qu’il était d’Europe. Point positif numéro un… La jeunes femme avais l’habitude de classer les américain différemment des Européen, tous simplement parce que leur manière était différente. Elle avais plus tendance a être sarcastique avec ceux-ci que polit (Les américain on se comprend)… mais mettez un Européen devant elle et elle était beaucoup plus pousser a être gentille… Ho bien sur il y avais eu des exception comme sont colocs que elle n’échangerait pas pour tout l’or du monde. Bref l’observation commençais positivement. Bref il était de grandeur normal, cheveux brun ou noir elle en était pas trop certaine. Elle ne savais trop comment le décrire sûrement parce que il n’avais point le même style qu’elle. Quoique elle n’avais aucun style précis. Elle s’habillait souvent en vue de se qu’elle ferait et de comment elle se sentait. Si elle était morose bah c’était les couleur foncer. Bref l’homme devant elle semblais plus avoir un style précis… Elle l’aurait décrit comme un peut noir ou Dark. Enfin sa revenait au même non?

(Merde j,ai manquer d,idée)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucian Fulmun

avatar

Nombre de messages : 48
Gang / Emploi : artisant
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Des racines... [réservé]   Jeu 27 Avr - 11:25

Lucian observa la jeune femme qu'il avait interpellée lorsque celle ci sursauta à ses paroles. Elle se tourna et sembla chercher autour d'elle si ces mots lui étaient bien adressés. Puis elle posa son regard perçant sur lui et elle sembla deviner qu'il en était l'auteur car elle lui répondit.

D'après elle, les grandes villes n'étaient pas inquiétante... cela restait à voir. Pour quelqu'un qui avait vécu toute sa vie à Paris ou à Londre, il était certain qu'une grande ville ne devait rien avoir d'effrayant, probablement même quelque chose de rassurant. Mais pour un campagnard qui n'avait jamais mit les pieds dans une ville de plus de 5000 habitants, cela représentait un péril.

Alors qu'il entendant le klaxoin des voitures et les insultes des conducteurs entre eux, il languissait le hurlement du vent les soir d'hiver, le chant des oiseaux en été. Quand il traversait ces longues avenues, il songeait aux champs sans limite de ses campagnes. Enfin il aurait tout donné pour échanger cette odeur de pot d'échappement avec celui de la nature, des résidus de feu mêlé au parfum des bêtes.

Pourtant, malgré qu'elle ne trouvait pas les grandes villes effrayantes en général, la jeune sportive insista sur le fait que cette ville en particulier était inquiétante. Est ce que cela voulait dire dangereuse ? Oui, c'était ce qu'elle sous entendait. Les gens normaux étaient bien rares, en général vous ne croisiez que des bandits ou des policiers, chacun essayant de garder le contrôle, de reigner. Mais où diable avait il amené Sonja ? Sachant cela, il ne laisserait jamais plus sa douce amante se promener seule dans les rues. Elle qui était capable de se blesser l'oeil rien qu'en regardant un outil, pouvait sans aucun doute tomber entre les mains d'hommes aux pensées peu respectables.

Elle coupa court a son raisonnement, lui demandant s'il était nouveau ici. Si elle ne l'avait pas deviné avec son accent, c'était surement à son air perdu de campagnard en quête d'un coin de verdure... a moins qu'elle ne l'ai entendu parler Français.


"Vous ne vous trompez pas, je suis arrivé il y a à peine quelques jours."

Répondit il. Gagné par la bonne humeur de la jeune femme, il lui sourit à son tour, ce mouvement plissant légèrement le coin de ses yeux, déjà touché par les fines rides qu'apportait la trentaine. Se sentant invité par son attitude positive, Lucian fit quelque pas vers son interlocutrice, tirant sur les manches de son manteau de cuir, comme il avait le réflexe de le faire régulièrement.


"Ainsi donc New York est une ville partagée entre brigans et policiers parmis lesquels les gens normaux se font rares ?"

Demanda t il, reprenant la précédante affirmation de la jeune Européenne.

"Est il indiscret de vous demander dans quelle catégorie vous vous trouvez ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandra Kournikov

avatar

Nombre de messages : 505
Gang / Emploi : Mafia/ Parrainne pour la mafia et Criminologue Experte pour le NYPD
Date d'inscription : 28/12/2005

MessageSujet: Re: Des racines... [réservé]   Lun 1 Mai - 20:06

(Désoler du temps que sa a prit pour répodnre)

Alex était retourné a la contemplation de la statu de la liberté dont elle ignorait complètement l’histoire mais elle s’en foutait un peu car véritablement elle était a New York non pas pour s’inculquer d’une histoire qui était autre que la sienne. Mais pour s’éloigner d’une famille un peut trop étouffante dans un sens et qui voulait trop la voir a leurs image quoi. Mais elle avait toujours refusé d’être autre chose que elle. Si la famille était invité a un souper ou tout le monde devait porter une robe de soirée, Alex s’organisait toujours pour en porter une plutôt naturel sans froufrou insupportable ou même du style robe princesse ou tu ressemblais d’une poupée joufflue dedans. Elle préférait la simplicité quoi.

Et ensuite c’est penser dérivait sur sont entrer dans le crime. Elle était au courant pour les parents de zo depuis des Année et même que sont activité criminel avais commencer bien avant sont départ de Vratsa mais bon il était touts simplement plus contrôler a se moment. Enfin non pas vraiment car elle avais eu la maloncontreuse tendance à aimer faire des cous sous la ceinture mais bon.

"Vous ne vous trompez pas, je suis arrivé il y a à peine quelques jours." Elle fit un sourire et oui encore une fois sont esprit perspicace ne c’était pas tromper. Il lui arrivait d’être futer a sont grand bonheur. « Je croyait bien ne vous avoirs jamais remarquer dans la ville. » Elle devait être une des rares habitantes à aimer remarquer les gens qui passaient et les détailler. Se rappeler leurs visage et si il semblais amicaux allez leur parler. Il lui arrivait bien sur de se tromper quelque fois comme dans certaine rue comme Murder Street la Rue des Skullz par excellence mais bon tout le monde pouvait faire des erreurs de jugement non?

"Ainsi donc New York est une ville partagée entre brigans et policiers parmis lesquels les gens normaux se font rares ?" Et oui c’était un fais les gens normaux était rare et même plus que rare on ne les voyait pratiquement pas. Ils fallais les comprendre car même les policier n’était pas toujours fiable. « Et oui triste fais. » Elle fit un pauvre sourire dépiter de se fait en fais non elle était juste une bonne actrice car a noter que jamais elle n’avouerait a cette homme qui semblais ni un brigand ni un policier que elle était partager entre les deux bandes. Le mal et le bien dans une seul personne.

"Est il indiscret de vous demander dans quelle catégorie vous vous trouvez ?" Et il s’attendait a la complète vérité avec sa? Non mais vraiment il la prenait pour une idiote. De chose pour que il se tourne de bords et aille décrire c’est activité nocturne a la police. La meilleure solution parler de sa couverture. « Je suis Policière. Enfin plus Experte en scène de Crime je cherche les indices sur une scène de crime. J’aide a l’enquête en prélevant tous se qui peut servir. Ainsi je suis un peut plus normal que la majorité des Policier.»

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucian Fulmun

avatar

Nombre de messages : 48
Gang / Emploi : artisant
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Des racines... [réservé]   Mar 2 Mai - 5:47

Lucian haussa un sourcil septique lorsque la jeune femme lui fit remarquer qu'il lui semblait bien ne l'avoir jamais vu dans New York. D'un autre coté, il se demandait comment diable aurait elle pu garder en mémoire le visage de quelques millions d'habitants. Il aurait aussi bien put vivre ici depuis sa plus tendre enfance, elle aurait pu ne jamais croiser son chemin et en venir aux même conslusions.

Non, son accent British était le meilleur moyen de savoir qu'il ne venait pas d'ici, ni des Etats Unis. Ceux qui l'entendaient parler anglais n'avaient aucun doute quand au fait qu'il venait de la région Londonienne... sans savoir qu'ils se trompaient. Lucian n'avait mis que quelques rares fois les pieds dans ce pays, et avait aprit l'anglais par la seule intermédiaire de sa mère.

Sans plus trainer sur sa dernière remarque, la jeune femme enchaina sur la fréquentation de la ville. Cela semblait par ailleurs la dépiter. Il pouvait le comprendre, New York ne devait pas être agréable pour une jeune femme convenable. Elle devait vivre dans la peur de faire chaque jours de mauvaises rencontres. Sur les lieus touristiques comme Liberty Island ou encore certains quartiers friqués de Manhattan, cela ne devait pas poser de problème. Mais dès que l'ont s'enfonçait dans la périphérie et les ghetto, il semblait mieux falloir être acompagnée par quelqu'un de costaud.

Cette idée le renforça sur la certitude qu'il avait déjà : ne pas laisser Sonja sortir seule tard le soir. Il n'avait pas envie qu'un policier appelle pour lui annoncer son agression, ou tout simplement de découvrir qu'elle avait disparu du jour au lendemain. Elle était la seule raison qui le retenait dans cette ville. Sans elle jamais il n'aurait mis les pieds à New York, mais serait resté dans sa campagne Bourgignonne. Alors la ville n'avait pas interêt à la lui prendre.


"Inspecteur en quelques sortes ?"

Demanda t il à la jeune femme lorsqu'elle lui apprit son métier dans la police. ce devait être interresant, mais il semblait à Lucian qu'il s'agissait d'un métier dans lequel il fallait avoir le coeur bien accroché et beaucoup de jugeotte. Autrement dit quelque chose qui n'était pas pour lui. Réfléchir n'était pas vraiment son fort, il était une personne manuelle plus que d'esprit. Son seul vernis de culture, il le devait à l'apprentissage que sa fiancée lui avait fait subir les premières années de leur relation.

"Vous semblez être la bonne personne en cas de problème dans ce cas."

Remarqua t il après un moment. Puis il revint sur quelque chose qu'elle avait sous impliqué, pas certain d'avoir comprit l'allusion qu'elle faisait.

"Que voulez vous dire par 'plus normale que la majorité des policiers' ?"

[désolée, léger manque d'inspi alors racontage de vie... Rolling Eyes ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des racines... [réservé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des racines... [réservé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (Réservée) La colère d’un homme…
» Retourner à ses racines pour mieux replanter la graine de l'avenir [PV : les marines qui le souhaitent]
» La nouveauté trouve ses racines dans le passé. [pv Alice]
» Haiti-Vodou; Un chef suprême pour le voudou est élu
» [Réservé] La Maîtrise du Soru

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York :: Zone Réputée :: Liberty Island-
Sauter vers: